Trois versions pour un petit film

Couloura est le nom donné par Benoit Bérard, archéologue, universitaire et membre de l'association Karisko à une pirogue ou kanawa de haute mer amérindienne. La particularité de Couloura est d'avoir été fabriquée en Martinique en 2009 par des jeunes en insertion, encadrés par des amérindiens de Guyane et sous la responsabilité de Karisko. Le tout dans le respect des techniques ancestrales.

Couloura est aussi le nom du film racontant son histoire des Forêts du nord de la Martinique au musée maritime de Bequia.

Grenade - Martinique

En 2010, l'expédition en pirogue entre la Grenade et la Martinique est organisée, avec la kanawa ''Akayouman'' plus grande que Couloura.

J'accompagne l'équipe de Karisko dans ce périple et le résultat donnera le documentaire "Kytangomingo, carnet de voyage"

From Martinique to Bequia

À l'occasion de l'expédition, des contacts sont pris entre Karisko, les autorités de Saint-Vincent et Grenadines et le Boat Museum de Bequia. Cette collaboration amènera l'association à offrir Couloura a ce musée maritime.

En 2013, la pirogue peut enfin faire le voyage.

Afin d'apporter des informations supplémentaires et enrichir le musée, nous réalisons un petit film retraçant l'histoire de Couloura, depuis la coupe de l'arbre jusqu'à la fabrication et la mise à l'eau de la pirogue. C'est un petit clip visuel, diffusé en boucle dans le musée. Si un jour vous passez au Boat museum de Bequia vous le verrez certainement.

C'est la première version du film Couloura.

Autre traversée

Novembre 2012. Pour couvrir l'arrivée de Couloura à Bequia et aussi pour présenter le film "Kytangomingo Ema, carnet de voyage" dans les écoles ainsi qu'au National Trust, je ré-embarque pour Saint-Vincent. Lors de ce voyage, je film l'évènement et réalise surtout les interviews du responsable du musée et du ministre des affaires étrangère de SVG.

Plus tard, en incorporant ces images au premier montage, j'aboutie à une seconde version du film Couloura.

C'est au départ le simple témoignage souvenir de la fabrication d'une pirogue en Martinique et de son transfert vers Bequia.

Sans véritable intention, à l'arrivée, ce film parle de savoir faire ancestrale de sa mise en action dans le présent, d'insertion, de recherche scientifique, d'exploit sportif, d'aventure humaine, de coopération, de Caraïbe.

Ce film est symbolique alors qu'il ne contient a priori rien qui puisse le prédire. Sa richesse est difficile à appréhender.

Dilemme et questions

Ici comme souvent, on se retrouve face à un dilemme : Donner l'information qui permettra au spectateur de comprendre, sans dénaturer la poésie du film, sans en faire un magazine ou un reportage.

Mais également de nombreuses questions :

Comment faire passer les réflexions venues dès-avant le tournage, dès le premier contact avec le sujet, à travers l'image, les interviews, la musique, le montage ?

Les images parlent elle suffisamment ?

Faut-il rajouter un commentaire ?, si oui lequel ?

Trouvera t'on l'interview qui donnera l'explication nécessaire, avec le ton juste ?

Bref les questions fusent...

Trouver l'équilibre

Une des solutions est de prendre le spectateur par la main comme on le fait souvent en télévision afin de tout lui expliquer.

Si on veut au contraire qu'il reste attentif et assemble les pièces du puzzle lui-même, on doit doser les informations et laisser des espaces de silence.

Alors j'opte pour une interview supplémentaire, une citation au tout début, un travail légèrement différent sur les musiques.

Etre didactique change forcément l'atmosphère du film. Même si ce n'est pas le choix de départ, on doit trouver la façon d'articuler les plans et les sons pour en faire un tout cohérent.

La volonté était que le film reste dans l'esprit dans lequel il avait été imaginé. Simple et évocateur, pas trop bavard.

Vient donc une troisième version du film Couloura, a mi-chemin entre un film institutionnel traitant d'évènements factuels et un court documentaire à plusieurs niveaux de lecture.

Post Author: christianforet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *